Stabilité des prothèses totales

C'est fréquemment le cas des porteurs de prothèses totales inférieures. Ces prothèses remplaçant toutes les dents de la mâchoire du bas sont par définition difficiles à stabiliser.  Pour le patient, cela peut aller de la gêne au sérieux handicap, tant pour parler correctement que pour manger...

 

A part la colle à prothèse, on peut "ancrer" la prothèse à l'aide de deux implants (tiges métalliques vissées dans l'os). Bien que cette solution soit la plus stable, elle comporte un acte chirurgical et augmente passablement le coût du traitement.

 

Amélioration sans trop d'investissement:

 

Avant de poser des implants, on peut améliorer la stabilisation en optimisant le volume et la forme de la prothèse. La technique pour y parvenir ne passe plus par une simple empreinte statique, mais par une empreinte dynamique: cette méthode n'impose plus une forme de prothèse "inventée" par le technicien-dentiste et avec laquelle le patient est obligé de "s'arranger", mais ce sont les muscles de la bouche du patient qui dictent pendant l'empreinte la forme que la prothèse DOIT avoir. Cela permet d'augmenter considérablement le confort du port de la prothèse du bas et, par conséquent, de l'ensemble prothétique.